sliderhome

Un foyer d'accueil à Sainte-Clotilde!

Une mission originale au service de la paroise.

Quatre questions à Romana et Louis Pluyette.

Qu'est-ce-qui peut pousser un couple à prendre la charge de foyer d'accueil ?
Nous considérons que nous avons beaucoup reçu de la part de l'Eglise, grâce à nos parents, nos diverses expériences personnelles et en couple. Nous n'avons pas encore eu la possibilité de nous engager concrètement en paroisse en tant que couple, mais notre désir était de servir l'Eglise par la grâce de notre sacrement de mariage, et elle nous y a appelés pendant l'année de l'appel du diocèse de Paris.
Nous sommes mariés depuis 5 ans, nous avons plusieurs couples d'amis qui sont foyer d'accueil dans le diocèse de Nanterre, nous nous sommes dit pourquoi pas nous aussi. Grâce au Père Laurent Stalla-Bourdillon, nous inaugurons un 1er foyer d'accueil à Paris, et nous espérons que l'idée pourra germer dans d'autres paroisses parisiennes car cet engagement peut répondre à des demandes de paroisses et de familles.

Pour mieux vous connaître, pourriez-vous vous présenter ?
Louis : Je suis le second d'une famille de 6 enfants. C'est pour moi un « retour aux sources » ayant grandi dans le quartier pendant 25 ans et ayant fait toute mon école primaire à Ste Clotilde. J'ai aussi commencé à servir la messe dans cette paroisse, j'y ai beaucoup de souvenirs de mon enfance. Lors de ma vie étudiante, j'ai plusieurs fois changé de paroisse et pu découvrir la diversité ecclésiale du diocèse de Paris.

Romana : Originaire d'Autriche, j'y ai vécu toute mon enfance et ma scolarité. Je suis partie après le bac pour vivre deux ans de formation à l'école Jeunesse Lumière dans le Tarn, école de foi, de prière et d'évangélisation. Ce fut pour moi une expérience forte de l'universalité de l'Eglise et de croissance spirituelle. Puis, je suis retournée en Autriche pour 5 ans d'études de théologie et de langues, en vue de devenir enseignante. Les études terminées, on s'est fiancé avec Louis et je suis revenue en France pour m'y installer définitivement.

Dans quel domaine travaillez-vous actuellement ?

Louis : Depuis 5 ans, je suis chargé de la pastorale du collège St Michel de Picpus dans le 12ème. Avant, j'ai travaillé 2 ans comme responsable de la pastorale à Meaux, et 1 an dans une maison d'accueil spécialisé auprès d'adultes polyhandicapées. J'ai été engagé dans le groupe d'adoration ABBA 2 années à la paroisse St Etienne du Mont et expérimenté une vie de fraternité 2 fois par semaines, ce qui a crée de belles amitiés et expériences humaines et spirituelles.

Romana
: J'ai eu la chance de passer mon CAFEP d'Allemand assez rapidement et d'avoir atterrie dans un établissement parisien que j'apprécie beaucoup. J'enseigne donc ma langue maternelle en collège et lycée, ce qui me donne beaucoup de satisfaction. Le cadre spirituel et la transmission de valeurs humaines des établissements catholiques privés que j'ai pu découvrir en France m'impressionnent et m'interpellent, n'ayant pas connu les mêmes réalités en Autriche.

Comment s'envisage votre mission à la paroisse ?
Nous allons commencer par découvrir les différentes réalités de la paroisse et faire la connaissance des paroissiens. Nous remercions le curé et les prêtres qui nous ont fait un si bon accueil, ainsi que les personnes déjà rencontrées. Les projets se feront au fur et à mesure. Nous voulons avoir des oreilles et un cœur attentifs, et rester à l'écoute des besoins de la communauté paroissiale. Nous allons nous intégrer aux différentes activités et prendre part aux nouvelles propositions à la rentrée.

Contact express