sliderhome

Homélie du dimanche 15 février 2015

6ème dimanche du temps ordinaire


Chers amis,
Un lépreux rencontre Jésus. La lèpre est toujours répandue aujourd’hui, elle exclue les malades de la vie sociale ; à l’époque du Christ, la lèpre impose un interdit religieux de toucher le lépreux sous peine d’impuretés. Et l’impureté rituelle rendait inapte à la participation de la vie liturgique du peuple. C’est pourquoi Jésus , lorsque cet homme sera guéri, Jésus envoie le lépreux faire attesté sa purification auprès des prêtres du temple . Le signe de la guérison d’un lépreux devait être pour le clergé du Temple, le signe de la présence dans le peuple de Celui qui était capable de purifier l’homme.
Aussi lorsque le lépreux demande à genou à Jésus : « Tu peux me purifier. » Il y a à la fois la guérison physique et la guérison pour une réintégration sociale ; l’exclusion n’a pu lieu d’être car il ne peux contaminer de son impureté et peut être rendu apte à la liturgie du Seigneur.


Cette rencontre entre le lépreux et Jésus, est une rencontre « type » de la rencontre du Christ. Nous y découvrons la manière juste de le prier. Le corps participe pleinement à cette demande en étant à genou : « Si tu le veux , tu peux me purifier » demande le lépreux. Deux verbes , vouloir et pouvoir, tout est là, précisément. L’homme veut guérir, mais il ne le peux pas par lui-même. Le Seigneur peut le guérir, non parce qu’il le veut, nul doute qu’il le veuille, mais il le peut parce que le lépreux veut ce que le Seigneur veut : « Si tu le veux , tu peux me purifier » Ce que peut le lépreux c’est de s’en remettre à la volonté du Seigneur. « Que ta volonté soit faite , que tout ce passe pour moi selon ta Parole » , dira Marie à l’ange Gabriel. Le lépreux fait preuve d’un abandon total à la volonté du Seigneur. Retenons, donc, que le Seigneur ne peut déployer sa puissance que par la porte de notre Foi. Ouvrons les portes de notre Foi au Seigneur. Bien sur que Jésus veut et peux notre bonheur mais pourquoi le ferait-il sans notre volonté. Il appelle notre volonté pour la convertir dans la sienne, alors nous éprouvons la puissance de son Amour. Et c’est la précisément que se situe la pureté véritable. Est pur, ce qui n’est pas mélangé. Jésus reçoit l’offrande pur du lépreux , sa volonté totalement remise au Seigneur. Il est alors reconnu dans sa pureté. « Je le veux soit purifié », veut dire je reçois la pureté de ta demande.
Ce qui n’est pas pur dans notre vie, c’est précisément notre volonté. Elle veut ce que le Seigneur ne veut pas. Elle bloque l’action du Seigneur, son pouvoir sur nous, si bien qu’il ne peut pas nous guérir. Le lépreux ne veut rien, il veut ce que le Seigneur veut. L’homme est ainsi rendu pur lorsque sa volonté s’en remet à celle de Dieu. Ainsi, nous pouvons comprendre que la prononciation du « Notre Père » au cœur de la messe , a pour fonction de nous faire entrer à nouveau dans la volonté du Christ : « Que ta volonté soit faite. » dirons nous tous ensemble dans un instant. Si chacun de nous , prononce cette phrase comme le lépreux, alors nous entendrons aujourd’hui en cette messe : soit purifié. Nous avons tous une part de cette lèpre qui nous fait courir à notre propre volonté et qui par la même nous tient à distance les uns des autres.
Ce que le lépreux a vécu, la foule qui va découvrir sa guérison, mais ne peut pas comprendre. Les gens cherchent Jésus pour être guéri par un thaumaturge mais pas pour s’offrir à la volonté du Seigneur . C’est pourquoi Jésus ne peut plus entrer dans la ville, comme il est empêché d’entrer dans les cœurs lorsqu’on attende quelque chose de Lui au lieu de vouloir s’en remettre à Lui.
Je reçois en me donnant, telle est la leçon de cette rencontre. C’est la logique paradoxale du Royaume . Je ne peux pas recevoir tant que je ne suis pas donné. Le Seigneur veut notre paix et notre bonheur, mais il ne peut nous la donner que lorsque nous lui offrons notre propre volonté. « Je veux Seigneur ce que tu veux car je crois que ta volonté est de me conduire à la vie. » Une fois que nous avons dit cela , nous sommes comme mis devant la difficulté de rendre compte des situations délicates, difficiles dans lesquelles nous continuons à vivre. Je veux Seigneur ce que tu veux mais délivres moi. Oui il y a des situations compliquées, mais lorsque ces situations sont accueillies selon la Volonté du Seigneur, le cœur est pur. Il y des situations où la maladie exclue et isole, mais si cela est accueillie dans la Foi, le cœur est pur. Nous pouvons rester éprouvé longtemps comme ce lépreux, mais lorsque vient le Seigneur, lorsque nous le croyons , nous le rencontrerons, alors il trouvera quoi en nous ? Il trouvera notre confiance, notre abandon et il nous dira à cet instant : « je le veux, soit purifié. » C'est-à-dire entre maintenant dans la liturgie éternelle de ceux qui s’abandonnent à la Volonté du Seigneur. Nous sommes tous , pour la gloire de Dieu. La vraie liturgie pour le Seigneur consiste donc à offrir sa Volonté propre au Seigneur, « fais de moi ce qu’il te plaira. » disait le bienheureux Charles de Foucault.
Il nous faut terminer en regardant une réalité supplémentaire dans cette rencontre. Jésus touche le lépreux. Ce toucher est ce qu’il y a de plus important pour l’homme : « Touches moi, rejoins moi. » Quelqu’un vous touche, vous tressaillez, le Seigneur touche , il brave l’interdit rituel, il consent à se rendre impur, mais comment pourrait devenir impur, Celui dont le cœur est parfaitement pur , parce que parfaitement ajusté à la volonté de son Père. L’Eglise, frères et sœurs, prolonge ce toucher du Christ sur tous les hommes impurs que nous sommes. Et l’Eglise prolonge ce toucher dans les sacrements. C’est Lui qui agit dans les rites. Et maintenant, le Seigneur par le prêtre va touché les catéchumènes en faisant la croix sur leur front et les oreilles et sur leur bouche, et sur leurs yeux. Et tout le corps est ainsi saisi par le Seigneur, il ne nous reste qu’une seule chose, frères et sœurs, demandons au Seigneur, à nous apprendre à le rencontrer comme le lépreux et lui dire : « Seigneur si tu le veux , tu peux me purifier. » Laissez alors, le Seigneur parlé à votre cœur, et lui faire connaitre la joie de son Amour et de sa présence. Amen.

Media

Contact express