sliderhome

Homélie du dimanche de Pâques, 20 avril 2014

Frères et Sœurs , entrons ce matin dans la joie de ce jour , quelques soient les dispositions intérieures avec lesquelles nous sommes arrivés ce matin ; il faut que chacun reparte avec dans son cœur cette joie que l'Eglise veut nous donner. Chers amis, la fête que nous célébrons, les cloches qui retentissent par toute la terre aujourd'hui annonce une nouvelle par toute l'humanité qui se transmet de génération en génération, comme si jamais il ne fallait que se perde pour les hommes la possibilité de croire que leur présence sur la terre n'est pas lié à un phénomène qu'ils ne pourront jamais rendre compte . Il faut que dans notre cœur , nous puissions naitre à la vie. C'est connaitre celui qui est la vie.
Nous ne connaissons pas le sens de la vie. Mais nous pouvons entendre l'Eglise notre mère qui nous enseigne et enfante en nous une parole merveilleuse pour rendre compte du sens de la vie. Car notre vie s'accomplit par la Parole. L'Eglise honore la vérité et annonce qu'il y a une joie en ce monde d'être là, joie d'accueillir la parole que le Christ nous adresse. Ce monde est bon. Votre vie est belle et bonne. Dieu la veut et Dieu l'aime.

Dans l'évangile, nous assistons à une course . Marie Madeleine va dès le matin au tombeau, on a retiré la pierre. Elle va le dire à Pierre et le disciple que Jésus aimait. Pierre court et l'autre disciple court plus vite et arrive , le tombeau est vide. Jamais une absence n'est ressentie comme une telle présence. Pierre entre, il voit les linges roulés à leur place. Si on avait enlevé le corps de Jésus, on l'aurait emmener avec les linges, comme Lazare était sorti avec les linges. L'autre disciple entre, il vit et il crut. Que croyez vous qu'il vit ? Des linges ? Il a vu un homme dans un tombeau face à des linges. Il a vu la perplexité de cet homme livré à l'inattendue. Il vit et il cru que cette fois-ci, Pierre n'abandonnerait pas son maitre, mais que la parole que le Seigneur adresse à Pierre dans le signe du tombeau vide deviendra la force , le message que Pierre a à transmettre au monde. La mort est vaincue ; la mort est soumise à la vie et la vie est soumise au pouvoir de l'Amour. La vie n'est jamais quelque chose que nous possédons, mais toujours quelque chose que nous recevons comme un don. Et Jésus est ressuscité , il a reçu à nouveau la vie que Dieu nous donne et que Dieu s'est promis de vous donner. Telle est la joie de ce jour, telle est la joie de l'Eglise. Pourquoi croyons nous que Dieu ne peut pas nous donner davantage que ce monde qu'il a crée.
Au cours de la nuit de Pâques, nous avons affirmé que la résurrection était plus grande que la Création, car la résurrection est l'achèvement de la Création. C'est parce que le Seigneur donne sa vie et la communique à l'intime de nos cœurs que nous sommes vraiment achevés. Notre vie est une œuvre que nous sommes entrain d'accomplir. Certes il y a tout ce que nous faisons à longueur de journée , à longueur d'année. Il y a le temps qui passe et épuisement mais à mesure que la parole nous est communiqué, la vie vient en nous, nous devenons vivant à mesure que nous nous attachons à Lui et qui s'offre à nous. Confiance mes enfants , votre Père a prévu de vous donner le Royaume.
La vie éternelle signifie la vie elle-même. La vraie vie, qui peut être vécue aussi dans le temps et qui ne s'achève pas avec la mort physique. Nous pouvons d'ores et déjà embrasser la vraie vie qui ne peut plus être détruite par rien , ni par personne. Cette signification de la vie éternelle était apparue de façon éclatante dans la vie de Lazare. Qui croit en moi, dit Jésus, même s'il meurt , vivra et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais . Vous verrez que je vis, vous vivrez vous aussi. La vie éternelle est un évènement relationnel, c'est-à-dire que nous sommes établis dans une relation amoureuse avec Dieu qu'on appelle l'Alliance. L'homme pensait déjà Platon, peut devenir immortel en s'unissant lui-même à ce qui est immortel, seulement nul ne savait encore ce qui est immortel. Et bien dans le Christ , Dieu immortel nous montre son visage dans son envoyé. Il vient nous communiquer la vie.
La mort peut tuer un vivant. La mort ne peut rien contre un Fils de Dieu, car cette relation d'un Père avec son Fils demeure quoiqu'il arrive en dépit de la réalité de la mort. Tu demeures mon enfant et mon amour éternel t'engendre à une vie éternelle.
Il nous faut en ce jour de joie, en ce jour de Pâques, avec une confiance humble des enfants réunis dans l'Eglise comme une mère, accueillir cette bonne nouvelle. Aujourd'hui Pâques est la résurrection du Christ , mais c'est aussi votre résurrection. C'est-à-dire que aujourd'hui cette parole, cette conviction ferme qui s'est réalisé dans le cœur de Pierre, alors qu'il était dans l'obscurité du tombeau, doit se réaliser dans votre cœur. Demandons cette grâce , les uns pour les autres , pour ceux qui peinent. Le Christ les tient ouvert ressuscité , il nous invite à la confiance. Le Christ fait de chacun de vous une lumière pour notre temps .Partagez votre Foi à ceux qu'ils vous demandent des comptes, partagez votre Espérance à ceux en qui vous sentez qu'elle fait défaut et qu'elle manque. Si l'Eglise n'annonce pas aux hommes qu'ils sont appelés par delà la nuit de la mort , l'horizon véritable de chacune de nos vies. Bien sur personne n'est obligé de croire mais chacun de nous doit énoncer à partir de son propre cœur cette parole qui rend compte de la cohérence, de la Sagesse , de l'œuvre.
Que nous passons cette semaine pascale dans la joie. Et, nous pourrons rendre grâce dimanche prochain pour la canonisation du pape Jean Paul II et du pape Jean Vingt Trois. Ceux sont eux ces témoins de cette parole inscrite dans leur cœur . Prions également pour notre pape François et sa mission car il est au service de toute l'humanité .





Media

Contact express