sliderhome

Homélie du dimanche 19 janvier 2014, 2° du temps ordinaire

« Voici l'agneau de Dieu »
Homélie pour le deuxième dimanche du temps ordinaire –Année A
Is 49,3-6 ; 1Co 1-3 ; Jn 1,29-34

Chers amis,
Les lectures que nous venons d'entendre font toutes écho à une réalité très profonde dans notre vie qui est celle de la révélation d'une identité : « tu es mon serviteur ... », « c'est lui l'agneau de Dieu ...». Ainsi nous sommes devant la question : « qui suis-je en vérité ? » Ce que nous voyons de chacun ne saisit pas le meilleur, la beauté de notre personne. C'est un peu comme si notre grâce propre d'être humain, d'être vivant était cachée à nos yeux. Nous pressentons tous que dans notre histoire, se joue une autre histoire, dans les évènements plus ou moins importants de notre vie quelque chose de très important est en jeu. Et nous sentons bien que nous ne pouvons pas nous contenter de ce que nous voyons. Nous avons besoin d'une lumière, une lumière plus puissante pour voir plus profondément en nous. C'est pourquoi nous entendons dans le prophète Isaïe : « je fais de toi une lumière pour que mon salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre », donc pour que les hommes puissent comprendre ce qu'ils sont en train de vivre. La philosophe Simone Veil écrivait : « chaque être humain crie en silence pour être lu autrement. »
.1. Jean-Baptiste a la grâce de lire dans la présence de cet homme qui vient au devant de lui, la présence de Dieu lui-même. Il reçoit une parole de Dieu qui lui annonce qu'il y a en cet homme un Autre, une mission, un Amour sans mesure ! Oui, l'Esprit Saint décrypte pour Jean Baptiste, l'identité de cet homme. Et nous entendons son Nom, il est « l'Agneau de Dieu ». Ce nom évoque pour tout juif, la libération de l'Egypte, cet agneau dont le sang a été offert pour libérer le peuple de l'esclavage. Cet homme est l'Agneau, il est Celui qui libère les hommes, il est Celui qui les conduira vers la plénitude de leur Vie. Ainsi, dans le mystère du Christ, l'Amour infini se dit.

.2. Nous devons donc tous ensemble réapprendre à nous dire que l'Amour infini de Dieu se dit dans notre nature humaine. C'est probablement le mystère le plus étonnant qui nous taraude tous. Quelle est la valeur de notre humanité ? Qu'y a-t-il de bon à tirer d'un homme ? Jésus est « Dieu fait homme » et dans cet homme qui a pris notre nature, la même que la votre, la plénitude de l'Amour de Dieu va se dire et peut se dire ! Il nous dit ce que nous sommes appelés à devenir, il nous dit ce que nous sommes déjà, ce que Dieu voit en nous, et ce qu'il atteste en Jésus.
Voici la bonne nouvelle : pour Dieu , la cause de l'homme, est déjà gagnée ! Dieu fait et fera triompher son Amour dans chacune de nos vies. Le problème n'est pas que l'homme doute de Dieu, mais que l'homme doute de l'homme ! Alors, il nous faut ensemble, par la grâce de notre baptême oser l'Amour car il est le fond, le centre, le cœur et le rayonnement de toute notre vie. Il est dans notre existence ce qu'il y a de plus stable, de plus sur. Pourquoi ? Parce que l'Amour ne s'arrête pas, ne meurt pas, il traverse la mort : « Voici l'Agneau de Dieu » : il est Celui qui va traverser la mort.

.3. Saint Paul, dans la seconde lecture, est cet homme qui a compris cela. Lui le persécuteur, il appelle les Corinthiens a une mission. Comme le Christ nous appelle tous pour devenir ses témoins, pour être à la fois le Christ et Jean Baptiste. Vous êtes « le Christ présent » par votre baptême car Dieu dans un instant va vous nourrir de la puissance de l'Esprit Saint pour être capable d'aimer vos frères et même ceux qui ne vous aiment pas. Mais il fait de vous des « Jean Baptiste » sur qui l'Esprit reçu dans votre baptême, est venu pour discerner dans vos frères ce que Dieu sauve en eux.
Et la mission de L'Eglise est là. Elle est de rendre à l'humanité et de conserver dans l'histoire pour toute l'humanité quelles que soient les religions et quelles que soient les cultures, de sauver la possibilité qu'il y a dans l'homme une promesse que Dieu a accompli et réalise.

.4. Nous sommes unis à l'Agneau ce matin, et nous repartirons pour une nouvelle semaine dans notre travail, auprès de nos collègues, dans nos lieux pour rendre ce témoignage. Oui, l'homme est à l'image de Dieu et Dieu ne cesse pas de venir restaurer en chacun de nous son image. Si vous le voulez bien, laissons Dieu nous dire notre identité véritable, ce matin, et aidons-nous les uns les autres à nous dire combien nous sommes attendus et aimés de Dieu. La perfection de l'homme ne vient pas de ce que l'homme est capable de faire sur lui-même, la perfection de l'homme vient de celle que Dieu lui offre et il nous l'offre absolument gratuitement !
Soyez donc bénis, vous qui êtes venus ce matin, laissez l'Esprit du Seigneur parler à votre cœur. Offrez lui, pendant cette semaine, des espaces de silence pour qu'il vous retrouve, pour que la puissance de sa Parole, pour que le feu qu'est l'Esprit rénove en vous ce désir de suivre le Christ et que le Christ vous entraine et nous entraine tous ensemble. Notre société tout en critiquant l'Eglise, attend d'elle quelque chose, et nous avons sans aucun doute ce qu'elle n'ose pas imaginer : un amour sans mesure pour tout homme. Amen.

Père Laurent Stalla-Bourdillon
Basilique Sainte Clotilde
Dimanche 19 janvier 2014

Media

Contact express