sliderhome

Homélie pour le jour de Noël

Nous voici au cœur d'une journée dont l'écho retentit par toute la terre : Noël. ! Cependant, tous ne souhaitent pas « Joyeux Noël », mais « bonnes fêtes de fin d'année » puisque le 1er janvier fête civile est proche et sera dans quelques jours l'occasion de s'adresser des voeux. Alors une question se pose : pourquoi cette fête de Noël est une bonne nouvelle pour tous les hommes ?
Il y a une question commune dans le cœur de tout homme : « Quelle est le sens de notre vie ? » C'est une question commune à tous qui a été déposée en nous avec la vie. Nous sommes tous mis au défi de pouvoir y répondre. Chacun a sa réponse et c'est heureux. Mais les chrétiens accueillent une réponse qui vient de Dieu. Dieu leur parle car il ne veut pas laisser l'homme dans l'obscurité sur le sens de la vie. Dieu vient répondre à travers cet enfant que notre crèche vient de recevoir. Mais personne n'est obligé de croire à cette réponse. Il faut comprendre en quoi Jésus est la réponse à cette question. Tout le monde peut écouter au moins la pertinence du message. Libre à chacun d'y croire et de l'accueillir. Quelle est donc la teneur de ce message ?


Tout d'abord, si Dieu se fait homme, c'est qu'il s'intéresse à nous, c'est qu'il a l'intention de venir vivre la trajectoire de tout homme pour les éclairer par sa présence. C'est pourquoi le Christ est l'Emmanuel, qui veut dire « Dieu avec nous » sur le chemin de nos vies.

Ensuite, Dieu s'intéresse à la vie de ses frères au point qu'il peut pointer le fait que tout homme a quelque chose de douloureux en lui, il est blessé ; cela s'appelle le péché. C'est-à-dire cette impossibilité de goûter pleinement la joie d'être là et de vivre. Qu'avons-nous à accomplir pendant le temps de l'existence ? Alors le Christ vient lui-même regarder cette espace blessé de nos cœurs pour y apporter sa tendresse, son pardon, l'Amour qui seul relève. Cette parole qui vient nous ressaisir de l'intérieur en dévoilant l'« enfant bien aimé du Père ». Vous êtes l'œuvre de Dieu ! Vous ne vous appartenez pas parce que vous êtes à Dieu, parce que Dieu vous aime. Et parce que Dieu vous veut.

Enfin, « la Parole de Dieu se fait chair » veut dire la parole de Dieu se fait entendre dans toute l'épaisseur d'un être humain. C'est cela « la chair » : c'est son histoire. Le Verbe de Dieu se fait chair, veut dire que la parole de Dieu se fait entendre dans la vie d'un homme. Et c'est la vie de cet homme qui nous parle. Dieu ne nous parle pas dans un livre, Dieu nous parle toujours dans l'existence de quelqu'un. Et ce que nous comprenons le mieux dans nos vies, c'est la vie de quelqu'un. Et si l'Eglise canonise des chrétiens, c'est parce que leur vie parle mieux que tous les traités de théologies, car leur vie a été saisie et transformée par Dieu. De même, notre propre vie, votre propre existence doit être un langage de Dieu, une parole de Dieu. Oui, Dieu veut parler à travers chacune de nos vies, de vos vies, et vous n'en n'êtes pas incapables. Il y a quelques choses en nous qui parle de Dieu, car il a déjà déposé en nous, en chacun de nous, son image : sa capacité d'aimer. « Dieu » dit saint Jean « personne ne l'a jamais vu ». Mais la question n'est pas de le voir mais de dire quelque chose de Dieu par nos vies. Par le don de l'Esprit, vous êtes capables de dire Dieu, vous êtes capables d'aimer, or vous n'avez pas décider d'aimer et vous n'avez même pas en vous la mesure de l'amour. C'est le Christ qui nous la donne. Cet amour qui va jusqu'au bout, et cet amour qui nous dit : « n'ayez pas peur d'aimer » parce que c'est en aimant que vous êtes vivant. Oui le Christ, cet enfant est venu soumettre la mort à la vie ; mais il est aussi venu soumettre la vie à l'amour. Ainsi nous sommes vivants lorsque nous sommes aimants. Et c'est cela bonne nouvelle annoncée qui nous rejoint en Jésus.

Personne n'est obligé de le croire, mais nous devons oser échanger les uns avec les autres nos représentations, nos désirs les plus profonds, nos expériences ; pour pouvoir nous regarder les uns les autres en nous disant : « tu es un chef d'œuvre de Dieu ». Nous devons nous décentrer de nous-mêmes de nos blessures, pour regarder Celui qui nous appelle et nous dévoile à nous-mêmes dans la plénitude de la beauté, car son regard est pur et il voit en chacun de nous l'enfant de Dieu que nous sommes tous. Joyeux Noël ! Amen.

P. Laurent Stalla-Bourdillon

Media

Contact express