sliderhome

Homélie pour la nuit de Noël

Chers amis,
La voici cette nuit, la nuit de Noël, c'est une nuit que nous voyions arriver ; nous en entendions parler, Noël approche et ce soir ensemble nous allons comme arrêter le temps et avec vous les enfants, nous allons essayer de comprendre pourquoi ce soir nous sommes tous réunis devant ce petit berceau, devant ce petit enfant entouré de l'âne et du bœuf, entouré de quelques bergers. Ce soir une raison nous rassemble, une source de joie immense nous réunit : au cœur de notre foi chrétienne, Dieu se fait homme ! C'est une réalité qu'il nous faut s'en cesse réfléchir. N'ayons pas la faiblesse de penser que cette vérité de foi est vite comprise.
Qu'est ce que cela veut dire ? « Dieu se fait homme » veut dire que Dieu a quelque chose à nous dire au sujet de notre destinée humaine. Et n'est-ce pas la question de la destinée humaine qui se trouve à l'intime de chacun de nos cœurs ? N'est-ce pas la question pour chacun de nous quand bien-même nous serions croyants pratiquants, ou que nous ne venions que rarement à l'Eglise ? Cette question au sujet du sens de nos vies n'est jamais très loin dans notre cœur. Elle est là. Cette question, chers parents, vos enfants, c'est tout-petits qu'ils vont se la poser : « qui me dira le sens de ma vie ? Chers parents, la vie que vous m'avez donnée, qui m'éclairera ? » Et nous avons tous besoin d'être éclairés. Et la lumière que Dieu nous donne ce soir, il nous la donne en se faisant petit enfant, en venant vivre une existence humaine. Dieu se fait homme pour que dans cet enfant qui deviendra un homme, nous puissions entendre et voir le sens ultime de notre vie. Cet enfant vient nous conduire et si vous, chers parents, voulez que vos enfants connaissent le Christ, c'est parce que lui seul est à même de nous conduire sur les chemins de la vie, alors même que viendrait un jour où ce chemin soit difficile, obscure, pénible et parfois même peut-être insupportable. Car n'ayons pas peur de le dire aussi ce soir, à l'instant où nous sommes ici ensemble, combien de nos frères humains à travers le monde vivent quelque chose d'insupportable ! Mais ce soir, le Christ vient au milieu de nous ! Voici que « sa Parole prend chair », et descend au milieu des hommes, pour leur rappeler une chose : ils sont tous frères !

Ce soir chers parents, nous sommes dans cette basilique réunis devant Celui qui est la vérité et qui nous appelle à faire la vérité au fond de nous. Retenez tous une chose : Dieu ne peut nous rejoindre que par là, dans nos cœurs, où nous avons nous-mêmes perdu pied. Dieu ne vient pas nous accompagner là où nous n'avons pas besoin de Lui. Il vient nous accompagner là où nous nous-mêmes, nous ne savons plus comment avancer ; il vient nous dire dans notre nuit quelle est la route. C'est à l'intime de notre vulnérabilité et de nos faiblesses, qu'il vient nous parler. Dieu ne s'intéresse pas à notre force. Il vient vulnérable parce qu'il sait que nous sommes vulnérables. Mais hélas, nous sommes tous dans un jeu et dans un monde de compétition où notre vulnérabilité n'a pas de place. Mais quiconque ne se reconnait pas faible, pauvre, fragile, pécheur et vulnérable ne peut pas accueillir Celui qui frappe précisément à la porte de notre vulnérabilité. Dieu nous aime. Il n'aime pas notre force, il nous aime nous. Il vient nous parler par sa vie. Il vient se faire l'ami de chacun de vos enfants pour que, dans ce lien d'amitié qui va grandir entre eux et le Christ , le Christ puisse leur redonner la lumière de l'espérance chaque jour et toujours. Car il vient au milieu de nous parce que chacune de nos vies l'intéresse, chacun de nous lui importe. N'ayons jamais l'audace de croire que nos vies sont ainsi données comme par hasard. Comme si le laps du temps à vivre n'a pas de sens. Non, il y a en chacun de nous, le visage de Dieu, l'image de Dieu. Et parce qu'il a mis son image en nous, Dieu ne veut pas qu'elle soit recouverte et ignorée par ceux qui la portent. Alors il vient nous dire : « la vie est dans l'Amour et votre vie est cachée dans votre capacité d'aimer ». Et lorsque nous sommes nous-mêmes parfois tentés de renoncer de nous résigner, le Christ vient au devant de nous et nous dit : « je porte ta vie, je viens au devant de toi, je t'aime. »
S'il se pouvait que nous nous donnions des cadeaux, le plus merveilleux des cadeaux que vous allez pouvoir vous partager est de vous dire à quel point vous êtes précieux les uns pour les autres. Aucun de vous n'est venu dans cette basilique sans être lié à une famille, à la paroisse, à des cousins, à des voisins. Nous sommes tous donnés ensemble et nous avons à reconnaitre le trésor extraordinaire que nous sommes, chacun ! Le plus beau cadeau que nous avons besoin d'entendre, c'est quelqu'un qui me dit : « tu as du prix à mes yeux et je t'aime ». Dans nos familles, quelques soient leurs blessures, nous avons l'impérieux devoir de nous dire « tu es précieux à mes yeux. Tu comptes pour moi, tu es unique et je t'aime. »

Nous sommes appelés à nous donner ce trésor. Si nous chrétiens ne le faisons pas, qui le dira ? Mais il faut encore avoir le courage de suivre cet enfant de la crèche, de lui donner la main et lorsqu'il va grandir, il va nous entrainer au don de nous-mêmes. Si vous le voulez, nous pourrons ensemble nous retrouver à Pâques pour suivre un nouveau chapitre de la vie de cet enfant. Lorsqu'il viendra nous apprendre que dans la nuit de la mort, cette mort qui terrifie les hommes, seul l'Amour est capable de la vaincre et Lui va nous aimer jusqu'au bout. Ce soir, chers amis, le Père rassemble ses enfants et vient déposer dans le cœur de chacun de vous, dans cette crèche qu'est votre cœur, sa Parole, son Verbe, son Fils, tout son Amour. Son Fils vient vous dire combien vous êtes beaux et précieux à ses yeux. Laissez-vous toucher par l'enfant de la crèche ! Laissez vous convertir. Ecoutez-le. En Lui se trouve la Parole de la vie éternelle.

Personne n'est obligé de le croire mais personne ne trouvera un meilleur guide un plus puissant réconfort, un consolateur plus parfait que Lui, un petit enfant qui vient au milieu de nous. Ce soir, réunis avec tous nos frères, demandons cette grâce que la paix et la joie viennent tous vous envahir. Joyeux Noël ! Amen.

Père Laurent Stalla-Bourdillon

Media

Plus dans cette catégorie : Homélie pour le jour de Noël »

Contact express