Rendre à César, d'accord; mais que rendre à Dieu?

Vous brillerez à coup sûr en société si vous citez au cours d'une conversation l'origine biblique de la fameuse expression "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu", à savoir le verset 21 au 22ème chapitre de l’Évangile selon Saint Matthieu. Mais vous brillerez en sainteté si vous appliquez à votre vie cette expression dans l'esprit où Jésus l'a prononcée.

Rendre à César ce qui est à César, c'est abandonner à ce bas monde l'attachement matériel et les désirs douteux qu'il voudrait susciter en notre cœur. Il n'est pas anodin que Jésus utilise une pièce de monnaie à l'appui de son propos, comme référence subtile à l'avarice. Rendre à Dieu ce qui est à Dieu, c'est montrer à Celui qui nous créa par amour que nous ne l'avons pas oublié, à travers la prière fréquente, la bonté envers notre prochain et le renoncement aux plaisirs immoraux. C'est chercher à débarrasser notre âme de ce qui pourrait nuire à sa rencontre vers Dieu.



Il peut sembler manichéen d'opposer le monde de César et le royaume de Dieu. Mais notre société ne nous incite-t-elle pas à nous détourner petit à petit de Dieu ? N'est-il pas plus actuel pour un couple de parents de laisser leurs enfants devant tablettes et portables plutôt que d'oser leur proposer un temps de prière en famille ? Et ces petites tentations d'amoindrir nos convictions sont aujourd'hui légion : généralisation du travail dominical, propositions bioéthiques douteuses, discours méprisants sur les traditions religieuses... Mais attention : notre foi nous interdit de nous rebeller haineusement, pour ne pas devenir nous-même des Césars guerriers avides d'écraser leurs ennemis. Notre foi nous commande surtout de ne pas acquiescer tête baissée à tous les choix de vie que la société actuelle peut nous proposer. Et lorsque nous hésitons sur la conduite à tenir,
tournons-nous vers Dieu afin qu'il éclaire notre cœur et notre intelligence ; c'est un fruit de la prière sincère, qui est une manière de rendre à Dieu un peu du temps qu'il nous donne à vivre sur terre.
Père Viju Christudhas



Contact express