Accepter l'invitation

Nombreuses sont les façons d’accepter l’invitation, il n’en est qu’une de la refuser. À première vue, la parabole d’aujourd’hui suggère l’inverse :  divers sont les motifs de ceux qui s’en vont « l’un à son champ, l’autre à son commerce », tandis que, bons ou mauvais, peu importe la façon dont ils sont venus pourvu qu’au bout du compte la salle de noces soit remplie. Mais le triste dénouement en forme de post-scriptum vient troubler cette impression : finalement, l’un de ceux qui semblaient avoir accepté  l’invitation l’aurait-il au fond refusée ?

Les derniers mots du texte nous projettent dans l’interprétation, car "les ténèbres extérieures" ne sont pas une catégorie de ce monde. Il s’agit donc ici de l’attitude spirituelle d’accueil ou non de la grâce proposée par Dieu, jusqu’à la présence au banquet de la vie éternelle, à moins de persister dans un refus définitif qui constituerait lui-même son enfer. C’est ainsi qu’à chaque moment de l’existence se joue déjà sont sort ultime.



Les personnes plus ou moins débordées, celles qui jouissent ou pâtissent d’un « agenda de ministre », et bien d’autres encore savent la difficulté de faire face aux multiples sollicitations dont ils sont l’objet. Comme il est impossible d’être partout et de répondre positivement à toutes les demandes, il faut bien souvent décliner. Or, dit la petite sainte Thérèse, il est des façons de ne pas accorder ce qui est demandé avec tant de grâce qu’elles donnent plus de joie au demandeur que s’il avait été satisfait.

Cet exemple pourrait s’ouvrir sur bien d’autres d’une "charité inventive", selon le mot de l’Apôtre, qui trouve les chemins de l’amour dans le maquis des circonstances de la vie. C’est ainsi qu’en toute situation, chacun peut inventer une façon nouvelle d’accepter l’invitation au salut de Dieu, ou bien ne pas le faire et ainsi refuser platement la grâce qui lui est offerte. Recevons donc joyeusement cette vie où rien n’est si passionnant que d’y accueillir l’éternité bienheureuse.
Père Marc Lambret



Contact express