Personne n'est seul

Notre cœur est lourd encore de tous ceux que nous n’avons pu rejoindre pendant des semaines alors qu’ils en auraient eu tant besoin : aïeule chérie en EHPAD, malade craint comme pestiféré, parent éloigné dans l’espace mais si près de nos pensées, et tant d’autres. Beaucoup, en effet, de ceux qui étaient simplement contraints à rester chez eux l’ont vécu avec une angoisse que rendait plus cruelle l’impossibilité d’en faire part à une âme amie. Avant même cette crise dont nous ne sommes pas sortis, nous savions que la solitude étendait toujours davantage son voile de tristesse sur nos villes et nos campagnes. Comment, dès lors, oser affirmer que personne n’est seul ?

Parmi les affirmations paradoxales qui foisonnent en Jean, Jésus nous offre au chapitre 16 celle-ci qui nous saisit : "vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi." Ainsi qu’il l’annonce à la veille de sa passion, le Christ connaîtra réellement le plus cruel délaissement, jusqu’à pousser en croix ce cri déchirant : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?" L’on sait que c’est la version de Marc et de Matthieu, l’on n’ignore pas qu’il s’agit du début du psaume 21 (22) qui se termine bien, il demeure que le Fils de l’homme a rejoint nos pires solitudes ; mais donc le Père avec lui, et non sans l’Esprit, autrement dit Dieu tout entier dans son trop grand amour pour nous.



Et puisque Jésus dit aussi aux siens qui s’inquiètent que "pas un moineau ne tombera sans votre Père", et que nous valons bien plus que les moineaux, nous comprenons que, réellement, Dieu communie en quelque sorte à la solitude de tout être qui l’éprouve dans la souffrance et l’angoisse. Allons-nous en tirer argument pour nous désintéresser de la question, la conscience tranquille ? Ce serait ne rien connaître du don de Dieu qui nous constitue pour être aujourd’hui sa présence au monde et la manifestation de sa tendresse à toute chair. Dieu qui n’est pas seul en lui-même, a créé l’humanité pour l’accueillir dans sa communion divine : afin de sauver chaque homme de l’enfer d’être seul, le Père a donné son Fils en qui nous sommes ses enfants par la puissance de l’Esprit Saint.
Père Marc Lambret



Contact express