Le modèle de Dieu

"De la recherche de Dieu, principe de notre sainteté, nous ne pouvons trouver de meilleur modèle que le Christ Jésus lui-même", écrit Columba Marmion. Le modèle des modèles est pour nous, bien sûr, Jésus le Fils de Dieu fait homme que nous voyons "tel un géant s’élancer dans sa carrière à la poursuite de la gloire de son Père", ainsi que le formule ensuite dans sa méditation le bienheureux bénédictin irlandais devenu abbé de Maredsous au tournant du 20ème siècle. Et puisque l’Esprit Saint qui repose sur lui est aussi celui qui le pousse en avant dans l’accomplissement de sa mission, nous ne pouvons le suivre que consacrés et conduits par le même Esprit.

Mais la troisième personne de la Sainte Trinité que nous révèle le Fils en nous montrant le Père est aussi pour nous comme le modèle de compréhension de Dieu dans son unité de "nature". En effet, parmi tous les noms que lui attribue l’Écriture, il en est un moins fréquent que retient pourtant la liturgie de la confirmation : "sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu", dit l’évêque au néophyte au moment de l’onction du saint-chrême. Or, la grande "prière sacerdotale" de Jésus au chapitre 17 de l’évangile de Jean, où il emploie quinze fois le verbe "donner", nous amène à comprendre que Dieu est don en lui-même avant de se faire don pour nous, afin de nous unir à lui.

Chaque personne divine se donne tout entière et sans retour à chaque autre : c’est ce que la Tradition a appelé la "circumincession" intra-trinitaire. Bien entendu, cette conception n’est pas destinée à nous enfermer dans une spéculation vertigineuse et vaine. Au contraire, nous devons y puiser la certitude qu’en suivant le Christ sur un chemin d’oubli de soi et de don total par amour à nos frères humains, nous réalisons parfaitement notre vocation sainte. Telle est la juste "dévotion" qui est de se donner à Dieu en action de grâce du don qu’il nous fait de lui-même.
Père Marc Lambret



Contact express