Le miracle de la Parole

Étonnante est notre foi, je ne le conteste pas. Mais plus étonnante encore est l’incrédulité. Ceux mêmes qui voudraient des signes semblent éviter de scruter ceux qui se présentent comme s’ils craignaient d’en être troublés. Le 14 septembre 2012 à Créteil, un leucémique à l’article de la mort reçoit la visite d’un aumônier qui lui donne le sacrement des malades et demande l’intercession de Jerzy Popieluzko, ce prêtre polonais assassiné en 1984 par la police politique du régime et béatifié en 2010. Le lendemain, le visiteur revient et trouve l’agonisant de la veille debout, douché, rasé et plein de vie. Cet événement stupéfiant, récent et bien documenté, quel enquêteur sceptique et moqueur l’étudiera-t-il pour y trouver matière à réflexion ?
Mais, plus prodigieux encore que toute guérison, si spectaculaire soit-elle, est le Livre des livres, la Bible. Mine inépuisable aux filons infinis, unique témoignage fulgurant dans la variété confondante de ses contributions éparses, elle retentit aux oreilles des puissants comme une formidable mise en garde tandis que les humbles perçoivent au cœur son murmure de douceur indicible. Et pourtant, elle demeure "seulement" l’inscription dans la chair littéraire de notre humanité du mystère qui l’englobe et la dépasse : celui de la Parole dont toute parole procède au ciel et sur la terre, le Verbe proféré dans le Silence éternel du Vivant ineffable.



Enfants, il vous est donné de communier aujourd’hui à l’Agneau : si vous le recevez dans la foi de l’Église, il viendra en vous comme une rosée de grâce pour vous donner la paix que le monde ignore, et la force des appelés dont les noms sont inscrits au cœur de Dieu. Nul ne vient dignement à la rencontre de ce don s’il n’a d’abord écouté le Seigneur dont la parole dissipe l’ombre du péché qui le vouait à la mort. Mais quiconque croit au salut offert dans le seul Jésus Christ, le Fils unique et bien-aimé de Dieu, et l’accueille par les sacrements de l’Église, celui-là devient une lettre de chair écrite du doigt même de l’Esprit, une parole de grâce pour ce monde qui se perdait dans les ténèbres.

Père Marc Lambret



Contact express