A la place de Dieu

Si l’on en juge par l’assurance qu’ils manifestent dans leurs déclarations, beaucoup de puissants de ce monde sauraient bien, s’ils étaient à la place de Dieu, agir efficacement pour que les choses aillent mieux en notre pauvre monde. D’autres se mettent même visiblement à la place de Dieu, du moins dans leur imaginaire qui, hélas, entraîne de lourdes conséquences sur notre réalité, car ils ont le pouvoir sinon la conscience.

La plupart de nos compatriotes se disent athées ou agnostiques. Pour eux, autrement dit, à la place de Dieu il n’y aurait rien. Dieu merci, leur parole dépasse en général leur pensée à ce sujet car quand il n’y a rien, le nihilisme est bien là qui ravage les cœurs, les villes et les campagnes. En fait, à la place de Dieu s’installent beaucoup d’écrans et d’idoles de notre temps, dorées, fluorescentes ou « mortelles ».

Que mettons-nous en réalité à la place de Dieu ? Cette question de fond peut se poser à chacun, même s’il n’est pas spécialement puissant ou incroyant. Chaque fois que nous servons Mammon plutôt que le Seigneur, l’Argent de préférence à la justice ou à la vérité, nos propres intérêts en dépit du droit et de la vie des pauvres et des faibles, nous nions Dieu en face quoi que nous en disions par ailleurs en belles paroles.

Jésus est le seul homme qui n’ait rien mis à la place de Dieu.Il l’appelle"mon Dieu et votre Dieu, mon Père et votre Père" car, parce qu’il est UN avec lui de toujours à toujours dans la communion de l’Esprit Saint, il a le pouvoir de donner aux hommes celui de devenir enfants de Dieu par ce même Esprit qu’il répand sur eux. Croire à la sainte Trinité en vérité, c’est entrer en toute chose dans ce mouvement d’amour et de salut.
Père Marc Lambret

Contact express