A l’école de saint Joseph Travailleur

Nous sommes entrés dans le mois de mai, le mois de Marie en contemplant la figure de Saint Joseph, l’homme du silence. « Le silence de Joseph est habité par la voix de Dieu et il engendre cette obéissance de la foi qui conduit à orienter son existence, en se laissant guider par Sa volonté » disait le Pape François en s’adressant à des journalistes. Il les exhortait à se mettre à « l’école de saint Joseph, où la
communication est ramenée à la vérité, à la beauté et au bien commun. »

Il évoquait le « développement technologique qui redessine au niveau global la présence des médias, la possession de l’information et de la connaissance. (...) Même en tant qu’Église, nous sommes exposés à l’impact et à l’influence d’une culture de la hâte et de la superficialité :

plus que l’expérience, ce qui compte c’est l’immédiat, à portée de main et qui peut être immédiatement consommé;

plus que la confrontation et l’approfondissement, on risque de s’exposer à la pastorale des applaudissements, à un nivellement de la pensée, à une désorientation
généralisée d’opinions qui ne se rencontrent pas.

Le menuisier de Nazareth nous rappelle l’urgence de retrouver le sens de la saine lenteur, du calme et de la patience. Par son silence, il nous rappelle que tout part de l’écoute, du dépassement de soi pour s’ouvrir à la parole et à l’histoire de l’autre (…) Je vous encourage

à garder l’épaisseur du présent ;

à éviter l’information de consommation facile, qui n’engage pas;

à reconstruire les contextes et

à expliquer les causes;

à toujours approcher les gens avec beaucoup de respect ;

à parier sur les liens qui constituent et renforcent la communauté. »

Demandons à l’Esprit-Saint de nous aider à répondre aux encouragements du Pape, car ces conseils peuvent aussi porter de beaux fruits dans notre vie personnelle, familiale et professionnelle.

En vous assurant de ma prière depuis la Terre Sainte toute cette semaine, je confie aussi le groupe de pèlerins de la paroisse à vos prières,

Belle semaine à tous,



P. Laurent Stalla-Bourdillon

Contact express