Rameaux en mains, entrez dans l’espérance

En ce dimanche de la Passion, rameaux en mains, l’Eglise nous rend tous contemporains de l’entrée de Jésus à Jérusalem. Par ces rameaux, nous sommes unis à tous ceux qui hier acclamaient le roi humble et doux venu libérer son peuple. Nous ne sommes plus aux portes de Jérusalem, mais aux portes de la Cité sainte de notre cœur, cette autre Jérusalem dans laquelle le Seigneur veut entrer pour y établir son règne de paix. Nous sommes librement venus à l’appel de Dieu, pour lui permettre d’entrer en notre cœur et le guérir. Guérir de sa soif, comme la Samaritaine, guérir de sa cécité comme l’Aveugle de naissance, guérir de sa mortalité comme Lazare. Notre cœur désire connaître la Révélation de l’Amour. Oui, Jérusalem est le symbole de chacune de nos vies, aujourd’hui Jésus y entre sous nos acclamations de joie.

Comment déchiffrer dans le récit de la Passion, la victoire de l’Amour et le triomphe de l’Agneau ? En regardant chaque jour ces rameaux que nous déposerons chez nous à côté d’un crucifix ou d’une icône. Ils seront le rappel qu’il n’y a pas de limites à l’amour dont Dieu nous aime. Nous sommes tous la promesse de sa Gloire et de sa Joie lorsqu’il aura fait triompher en nos cœurs, la douceur de son Amour. Viens Seigneur Jésus !

Belle semaine Sainte à chacun,

P. Laurent Stalla-Bourdillon

Contact express